Le Grand Débat, suite ....

Français ultramarins et français de l'étranger

6 fevrier 2019

Lors de la rencontre à l'Elysée du président Macron avec les élus "des territoires français ultra-marins" j'ai été frappé par cette idée qui affirmait que pour ces 3 millions de français de Martinique, Guadeloupe, la Réunion, Guyane etc....l'application des lois et réglements de la République ne pouvaient leur être appliquée  sans prendre en considération les contraintes liées à l'éloignement, à l'histoire, à la géographie voire aux coutumes de ces populations, si loin de la métropole. Et cela ne remettant en cause ni leur pleine et entière citoyenneté, ni le principe républicain de l'Egalité entre tous les français.

En entendant cette revendication très forte des élus ultramarins, qui revendiquent par ailleurs leur attachement aux valeurs de notre Républiqu...

Lire la suite

Le Grand Débat et les français de l'étranger

Quelques pistes de réflexion

22 janvier 2019

Si nos communautés réparties à travers le monde son diverses par leur origine, leur statut et leur implication citoyenne là où elles vivent, elles sont toutes invitées dans le débat proposé à redéfinir l'exercice de leur citoyenneté vis à vis de la France.

Ce ré-examen nécessaire aujourd'hui dans ce premier quart du XXIème siècle ne peut reposer que sur l'application du principe républicain que les Droits et Devoirs du citoyen sont indissociables. Et que par ailleurs, l'application des Lois françaises et Règlements européens ne peuvent être systématiquement appliqués aux français résidant à l'étranger hors U.E. Ce qui limite l'application du principe de l'égalité mis en oeuvre sur le territoire national. Ce qui impose donc des dispositions particulières pour les fran...

Lire la suite

Les gilets jaunes

29 decembre 2018

        "Les gilets jaunes.....la réplique du séisme de 2017 ?"

 

Que va devenir ce mouvement des gilets jaunes ? Bien difficile à dire en ces dernières heures de l'année 2018. Explosion en plein vol en se heurtant à la dure réalité de "la politique"ou naissance d'une force "citoyenne" qui ne pourra exister qu'en s'insérant dans cette vie politique qu'ils décrient tant ? Je crains fort que ce soit une impasse, vues les nombreuses contradictions affichées, impasse qui risque de tourner à un affrontement suicidaire.

 

Suicidaire pour ces gilets jaunes s...

Lire la suite

Quelques voeux pour 2019 !!

29 decembre 2018

Quelques voeux pour 2019 :

L'achèvement des réformes en cours : les gilets jaunes ont contesté la "représentativité" des parlementaires élus en 2017 ! Que faudrait-il dire alors de celle des élus des FDE, conseillers consulaires et par voie de conséquence celle des sénateurs et celle des députés élus avec des participations oscillant entre 10 et 20% ? A plusieurs reprises ces dernières années j'ai soulevé ce problème et qu'apprend-t-on des mesures envisagées dans le cadre de la réforme constitutionnelle ? On proposerait de réduire le nombre des parlementaires à 12 (6 députés et 6 sénateurs) au lieu de 23 actuellement ! Ce qui rend encore plus ubuesque le rôle de ces élus si peu représentatifs du corps ...

Lire la suite

Rapport 2018 sur les français établis à l'étranger

24 septembre 2018

Le rapport du MEAE confirme les grandes tendances observées ces dernières années et que j'avais analysées en 2015, après les premières élections consulaires de 2014, dans mon livre "Français de l'étranger, quelle citoyenneté"  http://www.fde-citoyennete.fr

 

Rappelons quelques chiffres qui émergent fortement et qui peuvent nous aider à mieux cerner une population très diversifiée dans ses aires géographiques, ses composantes culturelles, sociales et économiques, mais aussi fortement concentrée sur un petit nombre de pays. Il y a sans doute à travers ces chiffres des explications qui permettent de mieux appréhender leurs rapports avec la France.

 

Pour une population inscrite de 1,8 million de personnes et sachant que les moins de 18 ans repr...

Lire la suite

Le point sur l'actualité

Baccalauréat et parcoursup

19 septembre 2018

Les résultats des lycées français de l'étranger restent plus remarquables que jamais : plus de 95% de réussite dans les deux cas. Comment expliquer ces résultats flatteurs ? Outre la qualité du travail des équipes pédagogiques au sein des établissements, ne faut-il pas y voir aussi le niveau "général" des élèves bien supérieur à celui de la moyenne des élèves qui se constate en France métropolitane, du fait des critères sociaux de recrutement et du coût de la scolarité ? Ces très bons résultats sont tout à fait comparables à ceux de nos meilleurs lycées publics et privés en métropole. Et je serais tenté d'y ajouter que ces résultats valident le système parcoursup en prouvant ce que beaucoup savent bien, l'inégalité des chances, suivant ses origines et son milieu familial et que le bac n'est plus depuis longtemps un diplôme validant le niveau pour entrer dans l'enseignement supérieur. Ne pas vouloir le voir, ni le dire, ne rend pas service aux futurs bacheliers. Qui n'a pas présenté un solide dossier scolaire, passé un concours ou un examen pour entrer dans une formation professionnelle ?

 

C'est la rentrée

Ancien et nouveau monde....où en sont-ils ?

8 septembre 2018

Septembre 2018

 

Avant de faire le point sur les questions concernant particulièrement les français de l'étranger -FDE - (voir rubrique "conseillers consulaires" - il est difficile de ne pas évoquer l'état du débat politique en France, vu du territoire national. Chute de la popularité du président Macron et dans une moindre mesure de son premier ministre ; remaniement ministériel qui ne sera pas le séisme annoncé par certains mais au contraire, peut-être, le début d'une véritable prise de conscience de l'urgence de mettre au coeur de la politique " l'Ecologie" ; les séquelles de l'Affaire Benalla à l'issue encore incertaine ; la reprise parlementaire avec en ligne de mire des dossiers "lourds...

Lire la suite

Juillet 2018

L'Affaire

26 juillet 2018

 "Scandale d'Etat, cabinet noir, police parallèle voire une milice..." tous les ingrédients sont là pour déclencher une grave crise politique imprévisible. C'est l'emballement général : oppositions politiques, médias, politologues et autres commentateurs de l'actualité, tous dénoncent la dérive autoritaire du pouvoir "jupitérien"et demandent la vérité mettant en cause directement le pouvoir politique. La commission parlementaire de l'Assemblée Nationale se transforme en tribunal instruisant à charge. Les rumeurs les plus insidieuses, pourtant démenties, continuent de courrir. Le travail législatif est bloqué. Les passions se déchaînent, la parole politique n'est plus contrôlée. Nous ne sommes pas loin d'un désordre politique grave dont la principale victime est déjà notre démocratie.

 Si on est en droit de réclamer à chacun des acteurs de cette affaire de jouer pleinement son rôle de "mis en cause" ou d'opposant, d'analyste, ou de commentateur, la recherche de la "vérité" doit être la boussole de tous : les faits, rien que les faits, tous les faits. C'est le travail de la Justice, travail en cours, qui devra établir cette "Vérité". Le mensonge, la mauvaise foi, la démagogie, la manipulation, le silence  ou la langue de bois sont insupportables. Le " A chacun sa vérité" suivant son camp n'est plus de mise et révèle un profond mépris du peuple ! 

 Une fois les enquêtes parlementaires achevées il faut s'en remettre aux conclusions de l'enquête judiciaire. Ce qui demande du temps et ne peut s'accommoder du temps politique où il faut frapper vite et fort pour faire tomber l'adversaire avant le verdict judiciaire. Nous sommes au coeur de l'été et tout près de la fin de la cession parlementaire. Le temps devient l'allié du pouvoir. Ce qui exacerbe ses oppositions et explique les dérives actuelles. Et on en oublie l'essentiel : la recherche de la vérité avec toutes ses conséquences. Si on croit en la Justice de son pays, il n'y a pas d'autre issue au tumulte actuel que d'en se remettre à son jugement, le moment venu. Ne pas l'accepter s'assimilerait à un acte anti-démocratique, voire factieux.

 Jacques Saillant - Directeur du site.

 

 

2018, la réforme en marche :

AEFE, dispositifs fiscaux et sociaux, représentation non parlementaire....

7 decembre 2017

Avril 2018

 

Suite à la dernière session de l'AFE, tenue en mars dernier, voici un point de situation sur les réformes en cours concernant les Français de l'Etranger - FDE - mise au point effectuée par le secrétaire d'état J.B. Lemoyne devant les conseillers AFE. Pour lire son intervention  Cliquer ici

On retiendra que le dossier de la CFE est en bonne voie puisque le texte proposé par le sénat doit aller devant l'Assemblée Nationale et pourrait aboutir "prochainement" et que les questions fiscales sont en cou...

Lire la suite

Automne 2017 : fin d'une époque

7 octobre 2017

Deux évènements ont marqué l'actualité politique des élus des F.D.E. - Français De l'Etranger – ces dernières semaines, l'élection sénatoriale du 24 septembre et le discours, le 3 octobre, du président de la République pour la première fois devant l'A.F.E. - Assemblée des Français de l'Etranger.

 

L'élection sénatoriale :

Rappel : 12 sénateurs représentent les FDE, élus à la proportionnelle pour 6 ans et renouvelables par moitié tous les 3 ans. Leur collège électoral comprend les conseillers et délégués consulaires (510) élus pour la première fois en juin 2014, les parlementaires des FDE,12 sénateurs et 11 députés - loi de 2013 mise en oeuvre la première fois en 2014.

Le r...

Lire la suite

Les élections sénatoriales

Fin du cycle électoral

16 septembre 2017

Avec l'élection sénatoriale du 24 septembre s'achève le cycle d'une année électorale bien chargée et riche en rebondissements.

Devant le nombre de listes en présence il y a de quoi s'interroger. Surtout si on y regarde de plus près, il n'y a pas de grandes divergences entre les propositions avancées par le plus grand nombre d'entre elles.

Il y a ceux qui, à droite et au centre, enfermés dans des schémas obsolètes, sont là depuis des dizaines d'années, sans jamais se poser les questions de fond sur la réalité des communautés françaises à travers le monde et leurs attentes, aujourd'hui, en cette deuxième décennie du XXIème siècle. Nous ne sommes plus en 1948, ni en 1981 !Le monde a changé.

De l'autre côté, il y a ceux du PS et de FDM-adfe, qui n'ont pas ...

Lire la suite

Et maintenant ?

Quelques réflexions sur les législatives 2017 à l'étranger

27 juin 2017

Forte abstention et nouveau paysage politique sont les faits marquants de ce scrutin législatif de 2017.

Avec 19,1% de participation au premier tour et 15,87% au second tour, la participation des FDE (Français De l'Etranger) à l'élection législative est conforme au premier scrutin de 2012. Elle reste très faible, au niveau de 15 à 20% des suffrages exprimés rapportés au nombre des inscrits sur les LEC, soit 1,3 M d'inscrits. En réalité les suffrages exprimés représentent moins de 10%, voire moins de 5% du nombre des FDE en âge de voter, vivant à l'étranger, si on admet, chiffres reconnus comme très probables par beaucoup, qu'il y aurait 2,5 , voire 3 millions de FDE !  Il ne faut pas perdre de vue cette réalité quand on veut comparer la participation ...

Lire la suite

Elections législatives

Le tsunami

12 juin 2017

Historique ce premier tour des législatives, que ce soit à l'étranger ou sur le territoire national ! Historique, par l'effondrement des deux partis de gouvernement, PS et LR, par l'échec du FN et de la France Insoumise à transformer l'essai du 1er tour de la présidentielle pour peser dans la prochaine assemblée nationale. Historique par la faible participation au scrutin, à l'étranger mais surtout en France, bon nombre des électeurs des partis vaincus à la présidentielle ayant décidé de "laisser la main" au président pour lui donner la possibilité de mener à bien ses réformes. Les sondages publiés au lendemain du vote révèlent clairement ce choix assumé. Par rapport au premier tour de la présidentielle, le FN et la FI ont perdu un peu plus de 4 millions de voix chacun et 2,4 millions pour les LR. C'est la d...

Lire la suite

Election présidentielle 2017 à l'étranger

Les principaux enseignements

3 mai 2017

Décidément cette élection présidentielle de 2017 restera aussi une référence dans l'histoire électorale des français de l'étranger (FDE) marquée par une participation record avec le seul vote à l'urne, suite à la suppression du vote par internet ; par la défaite historique des candidats des deux partis politiques, PS et LR et leurs alliés, qui depuis toujours contrôlaient les élections à l'étranger ; par un succès sans appel, dès le premier tour (40,40%) et largement confirmé au second tour (89, 31%), d'un candidat qui a soulevé l'adhésion d'une immense majorité de nos compatriotes de l'étranger. Comme en France, la victoire éclatante d'Emmanuel Macron risque de bouleverser la donne de la représentation politique des FDE. La ...

Lire la suite

Election présidentielle 2017

et maintenant ?

3 mai 2017

Extrait du livre "Français de l'étranger, quelle citoyenneté ?" ( publié en juin 2016 )

"Et maintenant, que faire ?

De tout cela, il ressort un malaise profond.

La France ne connaît pas le nombre exact de ses ressortissants vivant à l’étranger. De moins de 2 millions de Français inscrits au registre, ils pourraient atteindre en réalité près de 3 millions. Un tiers échapperait donc à toutes les statistiques, déjà bien incomplètes. Il devient urgent que les services de l’État se dotent des outils nécessaires pour mieux connaître ces communautés réparties à travers le monde. En commençant peut-être par demander aux candidats à l’expatriation sur...

Lire la suite

Présidentielle

J - 2

20 avril 2017

 

 

 Lettre du 20 avril 2017 adressée aux élus des 130 conseils consulaires à travers le monde 

 

Mesdames et messieurs les conseillers,

Si vous n'avez pas encore arrêté votre choix pour le premier tour de l'élection présidentielle, ce message est pour vous. Dans le cas contraire, ne m'en veuillez pas de venir perturber votre détermination surtout si votre choix, que je respecte, n'est pas le mien. C'est parce que le moment est grave et que bon nombre d'entre nous sont encore indécis à la veille du scrutin que j'ai décidé de m'adresser à vous aujourd'hui.

 

En effet, si on s'en tient raisonnablement aux quatre candidats qui peuvent briguer les deux premières places, le choix est finalement très restreint et peut laisser perplexe...

Lire la suite

Elections présidentielles

les parrainages

29 mars 2017

- les parrainages : voici quelques commentaires sur les parrainages accordés par les conseillers AFE aux candidats de la présidentielle. Sur 90 conseillers 67 ont parrainé un candidat avec la répartition suivante:

-32 pour F. Fillon, 19 pour B. Hamon, 4 pour E. Macron, 2 pour J.L. Mélanchon et quelques soutiens divers. Globalement, on retrouve le rapport des forces issues du scrutin de juin 2014 (droite et associés 48% - gauche 28% des suffrages exprimés) en observant que le quart des conseillers ont choisi de s'ab stenir. Ces chiffres montrent bien l'emprise de LR et du PS par le relais de l'UFE et de FDM adfe qui avaient la main mise sur l'élection des conseillers AFE. Restera maintenant à vérifier après le premier tour, si les élus de cette assemblée sont bien représentatifs du corps électoral des français de l'étranger et de l'ensemble des conseillers co...

Lire la suite

La campagne, enfin !

27 mars 2017

A moins de quatre semaines du premier tour de scrutin il est temps de parler des programmes. Je n'évoquerai ici que les propositions faites à ce jour et concernant spécifiquement les français de l'étranger. Ce qui ne sera pas long, tant c'est indigent.

Le réseau de l'AEFE, les frais de scolarité, la fiscalité et la sécurité sont les principaux thèmes abordés. Aucune réflexion sur les conseils consulaires mis en place en 2014. Aucun bilan, aucune proposition pour donner aux 130 conseils consulaires leur pleine existence en remplaçant l'AFE par une Assemblée des Conseils Consulaires où chaque conseil serait représenté. Si presque tous les candidats préconisent la réduction du nombre de parlementaires aucun ne dit clairement s'il compte s...

Lire la suite

Le vote électronique supprimé !!

un scandale ? une manipulation du pouvoir socialiste ?

5 mars 2017

Annoncée il y quelques jours par le ministère, la suppression du vote électronique soulève une réprobation quasi générale. Manipulation, atteinte à la démocratie et à la citoyenneté des français de l'étranger etc... En fait une agitation politicienne qui perd de vue, une fois de plus, l'essentiel.

La réponse à tout cela la voici. Rappelons que la participation pour les français de l'étranger aux législatives de 2012 (1er scrutin de leur histoire) a été très faible, de l'ordre de 15 % en moyenne, avec vote électronique . Alors que, un mois plus tôt, à la présidentielle avec le seul vote à l'urne et la possibilité de faire une procuration, la participation s'est située autour de 40% ! Quand le scrutin intéresse les français de l'étranger, ils viennent voter m...

Lire la suite

Elections présidentielles

Après les primaires

8 fevrier 2017

Ce lundi 27 mars : dans quatre semaines nous connaîtrons le nom des deux candidats qui s'affronteront pour le deuxième tour de la présidentielle. A moins de bouleversements, toujours possibles tant cette campagne est imprévisible, les sondages nous donnent aujourd'hui le tableau suivant. M. Le Pen et E. Macron seraient en tête, au coude à coude, se disputant la première place, au gré des sondages et en fonction des péripéties de leurs poursuivants.

Le candidat F. Fillon convaincu que la meilleure défense est l'attaque est passé à l'offensive en attaquant le président de la république sur l'existence d'un "cabinet noir". On peut douter de l'efficacité de cette tactique qui risque fort d'entraîner son parti dans une spirale mortelle. Comment lui et ses partisans peuvent-ils croire qu'un candidat à la présidence, poursu...

Lire la suite

Billet d'humeur

Primaire, primaire, quoi de neuf ?

17 novembre 2016

 Ce mercredi 8 février :

Après un week-end très riche en actualités politiques, essayons de faire le point sur les principales candidatures à l'élection présidentielle. F. Fillon reste en difficulté malgré sa conférence de presse. Les sondages à venir nous éclaireront sur l'ampleur des dégâts. Ce qui renforce la position de M. Le Pen qui profite bien de cette situation. Ainsi que E. Macron, qui, sans avoir encore dévoilé tout son programme, continue son ascension, profitant tout simplement du marasme du candidat de la droite, arrivant ainsi en deuxième position derrière le Front National. Sur sa gauche, B. Hamon et  J.L.Mélenchon se disputent le leadership appelant à l'unité sur"un programme de gouvernement". Mais sur quelles bases et avec quelle majorité de députés ?

...

Lire la suite

Informations

Elections de 2017

20 octobre 2016

Législatives : Investitures.  Les Républicains et le PS ont déjà annoncé un certain nombre d'investitures, en métropole et à l'étranger, pour les prochaines élections législatives de 2017. C'est assez étonnant comme méthode.

La droite ne connait son candidat que depuis hier soir. Aussi, comme Fillon l'a laissé entendre, il tient à revoir ces investitures pour s'assurer le contrôle de son prochain groupe parlementaire à l'Assemblée Nationale. Il ne veut pas commettre l'erreur politique de François Hollande qui a laissé à ses adversaires de la primaire, et en particulier à Martine Aubry, le choix des candidats à la députation, surtout sur les circonscriptions les plus sûres. Ainsi grâce à ces "frondeurs" élus le président n'avait plus la possibilité de mener "sa politique". Certains cadres du PS sont les premiers responsables du torpillage de leur Parti.

Quant à la gauche la situation est encore plus ubuesque : pas de programme encore connu ; beaucoup de candidats à la primaire...si elle a lieu et toujours sans savoir, du moins à ce jour, si le président en excercice sera candidat ou son premier ministre. Alors quel peut bien être le sens des investitures données à ce jour ? Pour avoir des députés "godillots" ? Les semaines qui viennent vont être passionnantes.

 

 Présidentielles et législatives :   Pour voter aux scrutins de 2017 -élections présidentielles et législatives - il faut être inscrit sur les Listes Electorales Consulaires (L.E.C). Les Français établis hors de France et inscrits au Registre des Français de l’Étranger sont automatiquement inscrits sur la liste électorale consulaire  sauf en cas de refus de leur part de cette inscription.

L'inscription au Registre des français de l'étranger est désormais possible en se rendant sur le site du ministère:https://www.service-public.fr
Ceux qui ne seront pas inscrits avant le 31 décembre 2016 pourront toujours voter en france par procuration, à certaines conditions.

 

Listes Electorales Consulaires, du nouveau :

Par la loi organique du 01/08/2016 le parlement a procédé à des corrections de la loi électorale concernant en particulier l'établissement des listes électorales en France et à l'étranger. Voici la présentation faite par madame Jacky Deromede, sénateur représentant les français établis hors de France (Lettre d'Information de juillet et août 2106).

"Dispositions permanentes : La loi introduit une importante novation. Jusqu’ici un Français de l’étranger pouvait être inscrit sur deux listes à la fois : la liste électorale consulaire (LEC) et la liste d’une commune de France. Bien entendu, il ne pouvait voter qu’une seule fois pour les élections et référendums à caractère national. A présent, la loi dispose que nul ne peut être inscrit sur une liste électorale consulaire et sur la liste électorale d’une commune. Pour être inscrit sur la liste consulaire il faudra le demander expressément. Seules seront inscrites d’office sur la LEC les français atteignant l’âge de 18 ans à la date du scrutin (ou en cas de scrutin à deux tours, à la date du second tour) et les personnes qui viennent d’acquérir la nationalité française. Pour s’inscrire il faudra le faire au plus tard le 6e vendredi précédant le scrutin.

Date d’entrée en vigueur : Ce nouveau dispositif devrait entrer en vigueur selon des modalités fixées par décret en Conseil d'Etat et, au plus tard, le 31 décembre 2019. Il ne sera donc pas applicable aux prochaines élections présidentielles et législatives de 2017.

Dispositions transitoires : Les demandes d'inscription sur les listes électorales, en vue de participer aux scrutins organisés au plus tard un an après son entrée en vigueur, devront être déposées au plus tard le dernier jour du deuxième mois précédant celui du scrutin. Si, à la date d'entrée en vigueur de la loi organique du 1er août 2016, un électeur est inscrit sur une liste électorale consulaire et sur la liste électorale d'une commune, il devra choisir, dans un délai déterminé par décret en Conseil d'Etat qui ne peut être supérieur à un an, la liste sur laquelle il maintient son inscription. Ce choix entraînera sa radiation de l'autre liste. En l'absence de choix, il sera radié de la liste électorale de la commune."


Commentaires : si on peut comprendre que le législateur veille à éviter la double inscription sur des listes électorales pour un même scrutin (sinon un électeur=deux voix) comme on a pu le constater pour les élections européennes à l'étranger, on peut craindre cependant que ce dispositif n'incite les français,  expatriés sur de brèves périodes de quelques années, à renoncer à leur inscription sur les LEC et, de fait, à l'élection des conseillers consulaires. Ne peut-on faire mieux ?

 

 

Extraits du livre :

Le réseau AEFE, un service public ? - page 110 -

27 juin 2016
Edition numérique
Edition numérique

"L’accès au réseau AEFE : dans la présentation statistique des Français de l’étranger (1e partie) nous écrivions : « l’AEFE — Agence pour l’enseignement du français à l’étranger — établissement public sous tutelle du ministère des Affaires étrangères, anime et gère le réseau d’enseignement français à l’étranger (avec des partenaires associatifs dont le principal est la Mission laïque française) avec la double mission d’assurer la continuité du service public d’éducation pour les enfants français hors de nos frontières et de contribuer à la diffusion de la langue et de la culture françaises à l’étranger. » 

Rappelons les deux pr...

Lire la suite

Vote Internet, Danger ?

24 juin 2016

 .."Pour ce vote, les électeurs avaient deux possibilités, le vote à l’urne ou le vote électronique par Internet. Finalement, après décompte des suffrages nuls ou blancs, on a eu 178 383 suffrages exprimés dont 101 210 (56,74 %) à l’urne et 77 173 par vote électronique (43,26 %). Ce qui nous donne une participation de 15,76 %, c’est-à-dire la fourchette la plus basse des résultats enregistrés pour l’AFE en 30 ans ! Si on rapporte le nombre de ces suffrages à celui du nombre supposé de Français vivant hors de France (chiffre avancé de 2,5 millions, voire plus),soit un corps électoral potentiel de près de 2 millions d’électeurs, on a moins de 10 % des Français vivant à l’étranger qui ont voté ..."

"....Deux parlementaires, Alain Anziani et Antoine Lefèvre, notaient d...

Lire la suite

le débat législatif

24 juin 2016

"...En proposant de remplacer l’AFE par un Haut Conseil les députés ont, semble-t-il, voulu clairement signifier qu’il n’était pas question d’entretenir une confusion sur la nature et le rôle de l’AFE. En effet, en rejetant la création d’une collectivité pour les Français de l’étranger, le gouvernement et sa majorité socialiste de l’Assemblée nationale veulent en finir avec cet...

Lire la suite

Une citoyenneté responsable

23 juin 2016

"Réclamer, au nom de l’égalité de traitement, à vivre à l’étranger une citoyenneté pleine et entière, comme si on vivait sur le territoire national, est un fantasme, un discours irréaliste, voire dangereux. Vivre à l’étranger une citoyenneté consciente et qui ne soit pas que « platonique », c’est possible, à certaines conditions.

...Lire la suite