Lettres d'informations

25 octobre 2016

Lettre d'information N° 11 du 16 septembre 2017 : 


A Mesdames et Messieurs les conseillers et délégués consulaires,


Voici l'article publié sur mon site concernant l'élection sénatoriale. Je vous en souhaite bonne lecture. Cliquer ici Jacques Saillant.


 


Avec l'élection sénatoriale du 24 septembre s'achève le cycle d'une année électorale bien chargée et riche en rebondissements. Devant le nombre de listes en présence il y a de quoi s'interroger. Surtout si on y regarde de plus près, il n'y a pas de grandes divergences entre les propositions avancées par le plus grand nombre d'entre elles.


Il y a ceux qui, à droite et au centre, enfermés dans des schémas obsolètes, sont là depuis des dizaines d'années, sans jamais se poser les questions de fond sur la réalité des communautés françaises à travers le monde et leurs attentes, aujourd'hui, en cette deuxième décennie du XXIème siècle. Nous ne sommes plus en 1948, ni en 1981 !Le monde a changé.


De l'autre côté, il y a ceux du PS et de FDM-adfe, qui n'ont pas été capables, en 2012/2013, de mettre en oeuvre une grande réforme pour les français de l'étranger. Faisant corps avec la droite et le centre, à l'AFE et au Sénat, ils se sont opposés à la suppression de l'AFE puis, ayant obtenu gain de cause, ils ont ainsi affaibli le rôle des conseillers consulaires dans la nouvelle représentation politique de proximité. Hantés par leur projet irréaliste de créer une Région des FDE, ils cachaient mal en fait leur rêve de faire de l'AFE une sorte de "petite assemblée des députés des français de l'étranger" pour gérer eux-mêmes la "politique"des français éparpillés à travers le monde.


 Mais alors, au-de là du problème constitutionnel posé (et motif du rejet de leur projet), comment affirmer son appartenance à la communauté nationale, revendication légitime, et vouloir dans le même temps se substituer à l'Assemblée Nationale, seule légitime à décider au nom de la Nation ? C'est bien ce type de positionnement politique qui a marginalisé depuis plus de vingt ans les français de l'étranger au sein de la communauté nationale amenant tous les gouvernements successifs à le rejeter....Lire la suite


Information : à découvrir un entretien sur une radio associative sur le sujet : "français de l'étranger, quelle citoyenneté ?" cliquer ici Cliquer ici


 


Lettre d'information N° 10 du 28 juin 2017 : 


Mesdames et messieurs les conseillers consulaires, chers amis,


Le moment est venu de tirer quelques enseignements des dernières élections législatives. Mais je veux profiter de cette lettre pour remercier tous ceux qui ont manifesté de l'intérêt aux analyses et commentaires que j'ai développés au cours de ces 10 lettres. Les faits m'ont donné raison. Ce que quelques uns d'entre vous acceptent mal. Leur refus de voir la réalité les égare mais ne peut justifier, parfois, des propos qui les déshonorent. Ils sont indignes de leur mandat d'élus. Leur opposition stérile à tout changement les disqualifie pour parler en votre nom et au nom des français de l'étranger. A ceux qui se demandent de quelle planète je viens pour commenter ainsi l'actualité des FDE, je dirai tout simplement que, après un bref séjour à Alger en 1991/92, j'ai vécu au Gabon de 1992 à 1999. Puis, retour en France avant d'aller vivre en Algérie à partir de 2003, pays de mon épouse et de mon fils. Depuis peu je ne suis plus immatriculé au consulat, résidant désormais en France. Ce sont ces deux expériences africaines qui ont nourri ma réflexion.


 


Tout cela, je l'ai longuement développé dans mon livre "Français de l'étranger, quelle citoyenneté", publié il y a un an et qui se trouve aujourd'hui au coeur de l'actualité. Je vous invite à aller le consulter sur mon site. ( Cliquer ici )


Je vous souhaite une bonne lecture et vous donne rendez-vous à la rentrée de septembre pour faire le point sur les sénatoriales. Jacques Saillant.


 Quelques réflexions sur les législatives 2017 à l'étranger :


 Forte abstention et nouveau paysage politique sont les faits marquants de ce scrutin législatif de 2017. Avec 19,1% de participation au premier tour et 15,87% au second tour, la participation des FDE (Français De l'Etranger) à l'élection législative est conforme au premier scrutin de 2012. Elle reste très faible, au niveau de 15 à 20% des suffrages exprimés rapportés au nombre des inscrits sur les LEC, soit 1,3 M d'inscrits. En réalité les suffrages exprimés représentent moins de 10%, voire moins de 5% du nombre des FDE en âge de voter, vivant à l'étranger, si on admet, chiffres reconnus comme très probabes par beaucoup, qu'il y aurait 2,5 , voire 3 millions de FDE ! Il ne faut pas perdre de vue cette réalité quand on veut comparer la participation à l'étranger avec celle de la métropole, où les inscrits sur les listes électorales représentent 95% des français résidant sur le territoire national ! Les législatives à l'étranger sont un "désatre électoral"qui ne peut plus durer.


Deux remarques s'imposent alors à un observateur lucide. On ne peut pas s'empêcher de comparer ces résultats avec ceux de la présidentielle où la participation ...Lire la suite...


 


Lettre d'information N° 9 du 14 Mai 2017 : 


Mesdames et messieurs les conseillers consulaires, chers amis,


Voici les principaux enseignements de l'élection présidentielle qui a vu la victoire d' Emmanuel Macron. Je vous en souhaite bonne lecture. Bien cordialement. Jacques Saillant - drecteur du site :"français de l'étranger-espace citoyen". Pour y accéder Cliquer ici .


 


Décidément cette élection présidentielle de 2017 restera aussi une référence dans l'histoire électorale des français de l'étranger (FDE) marquée par une participation record avec le seul vote à l'urne, suite à la suppression du vote par internet ; par la défaite historique des candidats des deux partis politiques, PS et LR et leurs alliés, qui depuis toujours contrôlaient les élections à l'étranger ; par un succès sans appel, dès le premier tour (40,40%) et largement confirmé au second tour (89, 31%), d'un candidat qui a soulevé l'adhésion d'une immense majorité de nos compatriotes de l'étranger. Comme en France, la victoire éclatante d' Emmanuel Macron risque de bouleverser la donne de la représentation politique des FDE. La bataille des législatives devrait le confirmer.


 


La participation : avec 44,30% au 1er tour (et qui progresse au second tour à 45,84% !) , elle est supérieure de près de 6 points à celle de 2012 et constitue le record de toutes les consultations électorales organisées à l'étranger, et ce malgré l'absence du vote par internet ! Un peu plus de 65% des pays dans le monde ont dépassé la barre des 45% de participation au second tour de la présidentielle. Ce qui contredit le discours alarmiste de ceux qui ont accusé le pouvoir socialiste de vouloir limiter le vote des français de l'étranger, en supprimant le vote internet, par peur du suffrage universel. Et ce qui donne la preuve que la forte abstention aux élections à l'étranger, depuis 35 ans, ne peut, comme on le fait à chaque scrutin, se résumer à mettre en avant pour l'expliquer pour l'essentiel, des problèmes géographiques, informatiques ou autres. Ce que j'ai déjà démontré dans mon analyse des élections consulaires de 2014. Cliquer ici


Ce qui se vérifie pour cette élection de 2017 par l'analyse approfondie des résultats par pays (Cliquer ici) comme le montrent les chiffres suivants relevés sur les différentes circonscriptions législatives (en dehors des pays développés -2ème tour). N.B. 1er chiffre: participation en % - en rouge pourcentage obtenu aux élections consulaires de 2014- entre parenthèse nombres d'inscrits, puis nombre de votants au scrutin présidentielle de 2017. Lire la suite


"Et maintenant, que faire ? Conclusion du livre "Français de l'étranger, quelle citoyenneté ?" publié en juin 2016 :  "De tout cela, il ressort un malaise profond....L’histoire de la représentation politique des Français de l’étranger, que nous avons développée, confirme aussi le malaise d’une institution, l.."Lire la suite.


 


Lettre d'information N° 8 - 20 Avril 2017 :


 Aux conseillères et conseillers consulaires,



 Mesdames et messieurs, chers amis,


Si vous n'avez pas encore arrêté votre choix pour le premier tour de l'élection présidentielle, ce message est pour vous. Dans le cas contraire, ne m'en veuillez pas de venir perturber votre détermination surtout si votre choix, que je respecte, n'est pas le mien. C'est parce que le moment est grave et que bon nombre d'entre nous sont encore indécis à la veille du scrutin que j'ai décidé de m'adresser à vous aujourd'hui.


 En effet, si on s'en tient raisonnablement aux quatre candidats qui peuvent briguer les deux premières places, le choix est finalement très restreint et peut laisser perplexes les citoyens qui ne souhaitent ni conservatisme, ni révolution nationale ou socialiste.


On peut, par conviction, soutenir le projet politique de F. Fillon qui va demander  des sacrifices aux classes moyennes et aux plus démunis de notre pays. Dans ce cas, F. Fillon aura-t-il l'autorité morale et politique pour imposer à une majorité de français des sacrifices financiers après la découverte de son rapport à l'argent et de son non respect de sa parole ? Bien sûr que non. Dissocier la personne de son programme est une manipulation honteuse : " voter pour son programme qui est bon pour le pays, même si l'homme n'est pas recommandable". Dans quelle démocratie sommes-nous ? Quelle autorité pourrait avoir sur la scène internationale un tel président ? Voter Fillon c'est affaiblir la France et ses institutions.

Déçus par le comportement des cadres du PS depuis 2002 (plus de projet pour la France), par le quinquennat de Hollande et l'attitude des "frondeurs", beaucoup d'électeurs socialistes en ont déduit que le PS allait vers une situation chaotique et irréversible. Ce que le renoncement de Hollande et l'épisode de la primaire ont confirmé. Ils ont alors décidé de quitter le navire en envoyant aux responsables du PS le message suivant : vous avez 5 (voire 10 ) ans pour nous proposer un vrai projet pour la France du XXIème siècle. Leur ralliement à Macron exprime d'abord un rejet du PS.

Les erreurs politiques de B. Hamon(Cliquer iciaprès sa victoire à la primaire "de la belle alliance"et l'illusion d'un front commun avec J.L. Mélanchon, se sont  soldées par son effondrement dans l'électorat socialiste bien avant le ralliement de certains élus PS. Le vote Macron devient le vote utile. Utile pour éviter d'avoir à choisir au second tour entre Le Pen/ Fillon ou Mélanchon. Et voter Hamon c'est prendre ce risque inouï. Il revient alors à nous citoyens responsables de sauver le pays d'aventures politiques dangereuses pour notre Nation, puisque ni la droite et ses alliés L.R, ni le parti socialiste ne sont en mesure de nous sauver du désastre électoral. Pour les électeurs socialistes, la fidélité aux valeurs républicaines de la Gauche est plus importante que la fidélité à un parti qui les a abandonnés. Et attention à certains calculs de la part de cadres socialistes, à peine dissimulés dans des débats, qui consisteraient à accepter l'idée d'une victoire de Mélenchon (n'est-il pas gauche lui ?) qui permettrait au PS de faire alliance avec lui aux législatives...pour survivre au désastre électoral qui s'annonce. Où est l'intérêt de la France dans tout cela ?

Voter Macron c'est alors un choix assumé pour écarter l'alternance suicidaire L.R./P.S. et leurs alliés sans prendre le risque de remettre en cause notre démocratie, notre économie et notre vivre à la française, perfectible, certes. Sa volonté de rassembler au-de là des lignes partisanes veut donner un nouveau souffle à notre démocratie qui en a grand besoin. Son programme veut favoriser la création d'emplois, première urgence de notre pays. Tout en protégeant mieux les plus démunis il veut rétablir l'égalité des chances à l'école et dans la formation initiale et continue. Voter Macron c'est vouloir rester dans l'Europe pour l'améliorer et redonner aux peuples la parole. Voter Macron, c'est voter pour un projet responsable et d'avenir : "libérer et protéger ; faire les deux pour réconcilier". 


INFORMATION : à noter deux nouveautés dans les programmes pour les français de l'étranger. F. Fillon annonce le rétablissement du suffrage universel à l'élection des conseillers AFE pour 2020.Cliquer ici Retour vers le passé ? E. Macron écrit :"  Nous établirons un bilan du système en place, Assemblée des Français de l’étranger, élus consulaires et articulation avec les parlementaires et le gouvernement afin d’améliorer l’exploitation des remontées du terrain et la représentativité des élus.Cliquer ici  Une approche bien différente qui pourrait aboutir à un ajustement de la réforme de 2013 pour renforcer les conseillers consulaires et revoir la nature et le rôle de l'AFE ? A suivre dans la campagne des législatives, sans doute.




 


Lettre d'information N° 7 - Mars 2017 :


Mesdames et messieurs les conseillers consulaires,


Chers amis,


ERRRATUM : ne pas tenir compte de la newsletter expédiée hier, suite à une erreur, avec les liens inactifs. Merci pour votre compréhension.


Le moment est venu de faire, une fois encore, le point sur la campagne des présidentielles à une vingtaine de jours du premier tour de scrutin. Cette lettre d'information y sera presque exclusivement consacrée. Vous en souhaitant bonne lecture. Jacques Saillant, directeur du site.


 Actualité :


 - les parrainages : voici quelques commentaires sur les parrainages accordés par les conseillers AFE aux candidats de la présidentielle. Sur les 90 conseillers 67 ont parrainé un candidat avec la répartition suivante:


-32 pour F. Fillon, 19 pour B. Hamon, 4 pour E. Macron, 2 pour J.L. Mélanchon et quelques soutiens divers. Globalement, on retrouve le rapport des forces issues du scrutin de juin 2014 (droite et associés 48% - gauche 28% des suffrages exprimés) en observant que...lire la suite"les parrainages" Cliquer ici  


 - le point sur les candidats - ce lundi 27 mars - Dans quatre semaines nous connaîtrons le nom des deux candidats qui s'affronteront pour le deuxième tour de la présidentielle. A moins de bouleversements, toujours possibles tant cette campagne est imprévisible, les sondages nous donnent aujourd'hui le tableau suivant. M. Le Pen et E. Macron seraient en tête, au coude à coude, se disputant la première place, au gré des sondages et en fonction des péripéties de leurs poursuivants. Lire la suite : "Elections présidentielles- après les primaires". Cliquer ici


 - la campagne...enfin : A moins de quatre semaines du premier tour de scrutin il est temps de parler des programmes. Je n'évoquerai ici que les propositions faites à ce jour et concernant spécifiquement les français de l'étranger. Ce qui ne sera pas long, tant c'est indigent.


Le réseau de l'AEFE, les frais de scolarité, la fiscalité et la sécurité sont les principaux thèmes abordés. Aucune réflexion sur les conseils consulaires mis en place en 2014. Aucun bilan, aucune proposition pour donner aux 130 conseils consulaires leur pleine existence en remplaçant l'AFE par .... Lire la suite :"la campagne enfin" Cliquer ici


 Information :


La 26ème session de l'AFE s'est tenue à Paris du 6 au 10 mars 2017. Pour consulter discours et travaux Cliquer ici . Elle aura été marquée par l'annonce de l'abandon du vote par internet et par la dernière apparition de Matthias Fekl, encore à ce moment là secrétaire d'état chargé du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l'étranger, pour sa dernière rencontre avec les élus de l'AFE  Lire la suite ....


 


 


Lettre d'information N° 6 - Mars 2017 :


Mesdames et messieurs les conseillers consulaires,


 


Chers amis,


Comme convenu, voici quelques informations et commentaires de l'actualité consacrés, pour l'essentiel, à la campagne électorale en vue de l'élection présidentielle 2017. La situation évoluant parfois très rapidement, je vous invite à consulter la suite de ces commentaires en vous rendant sur le site de "français de l'étranger, espace citoyen" -Cliquer ici


Je vous en souhaite bonne lecture. Jacques Saillant, directeur du site.


Le point sur les candidats: Le parti L.R. a préservé son unité en se ralliant au candidat Fillon. Mais pourront-ils convaincre tout leur électorat de soutenir leur candidat ? Rien n'est moins sûr. Par contre il est certain que la Primaire, à gauche comme à droite, a révélé toute sa perversité. Elle met en péril nos partis politiques en mettant en évidence la difficulté, voire l'impossibilité, de concilier le discours radical qui permet de gagner la primaire, avec la nécessité de proposer un programme équilibré pour rassembler tout son camp, exigence requise pour espérer gagner la présidentielle. C'est ce grand écart qui met en difficulté les candidats Fillon et Hamon.


Dimanche 5 mars : Il y a un mois, je faisais le point sur les candidats à la prochaine présidentielle. On peut dire que les interrogations et doutes exprimés alors se sont largement confirm...Lire la suite


Dossier AEFE : L'AEFE est elle un prolongement du service public français, offert aux français de l'étranger comme l'affirment, plus ou moins clairement certains candidats à la présidentielle ou aux législatives ? Voici une analyse tirée du livre "français de l'étranger, quelle citoyenneté ?" une fois le constat établi que la situation actuelle ne peut plus durer, pour des raisons politiques et de moyens humains et financiers que le budget de la France ne peut plus assumer. Lire la suite


Actualité :


- 26 ème session plénière de l'AFE : elle se tient en ce moment avec l'ordre du jour publié début février, mais sans que ne soit indiqué le libellé des sujets traités en commission. Il faudra donc attendre les procès verbaux, dans plusieurs semaines, pour découvrir la teneur de ses travaux. Question : combien de conseillers consulaires ont eu connaissance du contenu des travaux prévus en commissions, assez tôt pour pouvoir faire remonter à leurs délégués de l'AFE leurs remarques et propositions ? Et combien ont un retour sur le terrain des travaux de ces session ?


- la suppression du vote électronique pour les législatives : c'est la principale annonce faite à l'ouverutre des travaux de l'AFE et relayée largement par les médias. Les réactions parfois outrées de journalistes ou de candidats déclarés pour les législatives interrogent et révèlent soit de la mauvaise foi, soit une grande ignorance de la réalité ou le refus de la voir.. Lire la suite


 


Lettre d'information N° 5 - Février 2017


A mesdames et messieurs les conseillers consulaires.


Chers ami(e)s


L'année 2017 qui commence n'a pas fini de nous réserver quelques surprises. Bien difficile de dire à ce jour qui peut remporter l'élection présidentielle : le candidat de droite est en grand péril, celui du parti socialiste, débordé sur sa droite et talonné sur sa gauche, fait le grand écart pour "rassembler" la gauche disloquée, tandis que l'extrême droite se fait discrète pour récupérer la mise dans ce désordre général. En attendant de parler des programmes voici aujourd'hui une analyse sur la crise qui mine le PS.


Je vous en souhaite bonne lecture. Jacques Saillant, directeur du site : "FDE-espace citoyen".


 


L'après 29 janvier : Le cycle des "primaires" vient donc de s'achever avec la victoire de Benoît Hamon comme candidat du parti socialiste à l'élection présidentielle. Il va falloir attendre quelques jours pour mesurer l'ampleur de l'onde de choc, sur le PS, de la victoire d'un frondeur.


On peut se demander comment les députés socialistes qui ont soutenu Hollande et ses deux premiers chefs de gouvernement, la grande majorité du groupe socialiste, peuvent maintenant soutenir B. Hamon, sans se déjuger en leur âme et conscience et devant leurs électeurs ? Puisque, n'ayant pas réussi, depuis 2014, à renverser le gouvernement socialiste avec les autres frondeurs, B. Hamon veut maintenant détricoter les mesures phares du quinquennat qui s'achève et, de plus, a fait campagne sur des propositions fortes comme le Revenu Universel ou le 49/3 citoyen.


Or, rappelons que ces mesures n'ont jamais été débattues au sein des instances du PS et donc ne peuvent engager les élus socialistes. Voilà bien l'aspect vicieux de la primaire, telle qu'elle s'est présentée cette année, sans débat au sein du Parti, au moins sur les orientations fondamentales.


Lire la suite : cliquer ici


Quelques questions d'actualité en attendant d'y voir plus clair sur les candidats :


 - Comment se fait-il que seuls les conseillers AFE ont le droit de parrainer un candidat à la présidentielle, comme avant la réforme de 2013 et non tous les conseillers consulaires élus, eux, au suffrage universel ? Voilà bien encore une autre anomalie, non ?


 - Qui peut dire si tous les français de l'étranger auront droit au Revenu Universel proposé par Hamon ?


 - Que pensez-vous de l'évolution du réseau AEFE vers un système s'apparentant à celui des écoles privées, en France, sous contrat avec l'état ? Comme le suggèrent les programmes diffusés à ce jour par les candidats ? Ce n'est donc pas un "service public" ?


 Suivre l'actualité des élections présidentielles, au jour le jour, sur le site :  http://www.fde-citoyennete.fr


 


Lettre d'information N° 4 Décembre 2016


Mesdames, messieurs les conseillers consulaires,


 Chers amis,


Cette dernière lettre de l'année 2016 qui s'achève est l'occasion de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année et de vous offrir mes meilleurs voeux pour 2017. Et tout particulièrement dans l'exercice de votre mandat. En effet l'année qui vient sera riche en évènements politiques  où vous aurez la possibilité de vous faire entendre,  si vous le décidez. Voici donc, après la primaire de la droite et du centre, quelques commentaires sur l'actualité,  à ce jour, de la primaire de "la belle alliance citoyenne". Je vous en souhaite bonne lecture. Jacques Saillant.


 


Samedi 18 décembre,


C'est le lancement de la primaire socialiste, les autres candidats de"gauche" ne faisant pas le poids pour modifier la donne. Ils ne représentent qu'eux-mêmes ou si peu. Il s'agit donc bien d'un combat interne au PS, entre quatre candidats, tous anciens ministres du président Hollande pour savoir qui demain, après les élections (perdues), sera en position de force pour prendre le parti. Après avoir poussé hors de la compétition le président en place, l'objectif est bien de sortir Manuel Vals de la course à la candidature.


Voilà le singulier combat que vont nous livrer trois des protagonistes devant les yeux effarés des électeurs socialistes et amusés de leurs adversaires. Pourtant, objectivement, le seul parmi eux tous qui ait une réelle stature pour briguer un mandat présidentiel, est bien l'ancien premier ministre. En l'absence des éléphants du PS retirés ou partis rejoindre leurs congénères de droite au cimetière des éléphants - quelle hécatombe - ses challengers auront bien du mal à convaincre. De même Manuel Valls, ministre puis chef du gouvernement, contesté par ses choix et ses méthodes, malgré ses qualités, a peu de chance de s'extirper du bilan présidentiel. Bref, à moins d'une forte participation à la primaire qui le soutiendrait contre le reste du PS, il a peu de chance de l'emporter.


La "primaire de la belle alliance" est donc bien un congrès du parti socialiste ; c'est une manipultion des électeurs pour pallier à la déroute idéologique et politique des responsables socialistes qui en sont encore au XXème siècle. Après les municipales et les régionales, la présidentielle et les législatives risquent de laminer le PS. Alors...va-t-il en mourir, à moins d'un dernier sursaut salutaire ? Mais n'est-il pas déjà trop tard ?


 Dernière minute : le Fédération des Français de l'Etranger du PS vient de diffuser son programme (pour le  Lire cliquer ici ) pour les législatives de 2017 - voir commentaires du 07 décembre - cliquer ici  - Une remarque s'impose quand même : curieuse méthode où on diffuse "le programme du futur quinquennat" sans savoir si les candidats à la primaire ont tous validé ce projet pour le mettre en oeuvre en cas d'élection. Où est l'erreur ? Ne serait-ce qu'un programme cache -misère ?


 


Lettre N° 3 Novembre 2016


Madame la conseillère, monsieur le conseiller, chers amis,


 


Voici donc, comme convenu, quelques commentaires et réflexions, à propos du compte-rendu des travaux de l'assemblée plénière de l'AFE du mois dernier. Je vous en souhaite bonne lecture.


Jacques Saillant


Les élus ont adopté 20 Résolutions pour les six commissions, auxquelles viennent s'ajouter les auditions et rapports présentés devant l'Assemblée. Pour les consulter cliquer ici Toutes ces résolutions ont été votées à l'unanimité ou à une très large majorité, ne reflétant en rien la diversité politique des diverses composantes de l'AFE. Cette quasi unanimité révèle bien, une fois de plus, que sur les bourses, la fiscalité, les aides sociales, la sécurité et bien d'autres sujets il n' y a pas de divergences fondamentales au sein de l'AFE. Enquêtes, rapports, auditions constituant,  de plus en plus, l'essentiel de ses travaux. Ce qui interroge sur sa composition et sa réelle fonction politique...... Lire la suite


 


L'effet boomerang dénoncé par le ministre dans son intervention ( lire ici ) mérite quelques explications. .....A un conseiller qui lui rappelait que les élèves scolarisés à l'étranger dans le réseau AEFE coûtaient moins cher à l'état que les élèves scolarisés en France et que ces sont les familles qui contribuaient pour une large part au fonctionnement du réseau (hors les bourses) voici en quels termes lui répond Mr. Matthias Fekl : " Parce que si vous voulez que soient mis en regard les coûts, la situation globale du réseau, la contribution fiscale des Français de l’étranger et des Français vivant en France, ... il peut y avoir beaucoup de surprises et beaucoup de réactions très négatives, y compris au sein même de notre pays, et bien au-delà du débat gauche/droite. Lire la suite.....


 


Actualité :


Primaire de la doite et du centre : Finalement ce sera François Fillon qui représentera la droite et le centre à la présidentielle. Si il a laminé son challenger en métropole, il ne devance Alain Jupé que de peu (52,3% contre 47,7%) après avoir été nettement dominé au premier tour. Ce résultat ne modifie pas grand chose pour les français de l'étranger, tant les deux programmes sont proches. (Voir lettre aux français de l'étranger cliquer ici ) Nous reviendrons ultérieurement sur ce programme et en particulier sur l'avenir de l'AEFE et sur les bourses. Par contre, rien sur la remise en cause ou sur l'amélioration de la loi de 2013 (création des conseils consulaires) pourtant si décriée à gauche comme à droite, lors des débats en 2013. 


 


Les investitures à la députation : Les Républicains et le PS ont déjà annoncé un certain nombre d'investitures, en métropole et à l'étranger, pour les prochaines élections législatives de 2017. C'est assez étonnant comme méthode.


La droite ne connait son candidat que depuis hier soir. Aussi, comme Fillon l'a laissé entendre, il tient à revoir ces investitures pour Lire la suite   


 


Pour retrouver informations et commentaires se rendre sur le site : http://www.fde-citoyennete.fr      


 


Lettre N°2  -Octobre 2016 - 


Mesdames et Messieurs les conseillers consulaires,


Bonjour,


Voici la deuxième édition de la lettre du site :"français de l'étranger, espace citoyen". En attendant le compte-rendu des commissions et de la plénière, elle est essentiellement consacrée aux prises de paroles de la première journée de la session  de l'AFE, le 03 octobre 2016 : discours de M. Matthias FEKL, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, ministre délégué, interventions des différents groupes politiques de l'AFE et de quelques conseillers.


Pour accéder au texte intégral de ces communications : cliquer ici


 Pourquoi avoir retenu ce temps fort de cette session, la quatrième depuis la mise en place de la nouvelle AFE ? Parce que tous les "problèmes" qui concernent les français établis hors de France y sont évoqués, AEFE, bourses, fiscalité, aides sociales, sécurité... Les conseillers faisant part de leurs inquiétudes ou interrogations, le ministre rappelant son bilan et les contraintes budgétaires pour justifier son budget de 2017 en diminution sur certaines dotations. Voici quelques éléments d'information et de réflexion.


Jacques Saillant.


 - Pourquoi cette cinquième session est-elle dénommée la "25 ème" ? cliquer ici


Que faut-il faire si un conseiller consulaire n'habite plus la circonscription où il a été élu ou s'il n'y a, en fait, jamais habité ?  


 Etonnant, mais  la question se pose réellement. cliquer ici


Faut-il modifier la loi de 2013 au profit des conseillers AFE ou de celui des conseillers consulaires ?  cliquer ici


Choix politique ou problème budgétaire ?


 Je vous invite aussi à lire la mise en garde du ministre concernant la pratique citoyenne comparée entre français de l'étranger et français vivant sur le terrtoire national. cliquer ici


 Nous reviendrons, dans notre prochaine lettre, sur ce que veut dire, en clair, l'effet boomerang !


 


Lettre 1- Juillet 2016 - 


Madame, monsieur, chers amis,


Ce courrier s'adresse à vous, élu(e)s du suffrage universel, pour vous présenter le livre que je viens de publier et qui s'intitule :"Français de l'étranger, quelle citoyenneté ?" - sous titre : "français du monde on ne vous dit pas tout." Vous le trouverez sur le site http://www.fde-citoyennete.fr en version numérique au modeste prix de 3,99 €. Disponible en version papier :cliquer ici


Ce livre est né de mon implication dans les débats restreints, menés au sein de Fdm-adfe, à partir de 2010/2011 jusqu'aux élections consulaires de 2014. Mais aussi de la frustration de constater que la réforme votée en 2013 par la majorité gouvernementale est peu et surtout mal connue, ayant été critiquée par tout le monde. On peut lire déjà, ici ou là, des demandes de révision de la loi de 2013 et tout particulièrement pour renforcer la place et le rôle de l'AFE.


Or justement, le grand reproche que l'on peut faire à la loi de 2013, c'est d'avoir cédé aux pressions de l'AFE de l'époque pour réduire le rôle des conseillers consulaires à son profit. Alors que la logique du texte et son esprit étaient de laisser aux 130 conseils consulaires le soin  d'organiser eux-mêmes une représentativité directe auprès des pouvoirs publics et de l'administration sans passer par l'AFE. Et il n'y aurait plus aujourd'hui débat sur ce sujet.


Il est donc urgent de rappeler dans quelles conditions la réforme de 2013 a vu le jour pour constater qu'elle n'a pas atteint son but. C'est l'objectif de mon livre. Alors seulement après ce travail d'information et de réflexion, vous les premiers concernés, vous serez en mesure de faire valoir votre point de vue pour ne pas laisser le noyau dur le l'actuelle AFE reprendre ce qu'elle n'a pas obtenu en 2013.


C'est pourquoi je vous invite à vous rendre sur le site – http://www.fde-citoyennete.fr-  où vous trouverez plus d'informations sur cet ouvrage et son auteur, et comment vous le procurer. Vous verrez qu'une page du site vous est réservée, si vous le souhaitez. Sachez que ce site est indépendant de tout parti ou association (je ne suis plus adhérent de FdM-adfe) et qu'il se veut un espace de libre débat.


Enfin, vous devez savoir que les adresse e-mail ont été obtenues au sein de l'UFE et de FdM-adfe au lendemain des élections consulaires. Malgré la demande de conseillers AFE, l'administration n'a pas jugé bon d'établir un listing des conseillers consulaires, élus au suffrage universel direct, alors qu'il en existe un pour les 90 conseillers AFE élus par vous-mêmes ! Cette discrimination interroge et il serait à l'honneur de l'AFE d'obtenir rapidement réparation de cette situation anormale qui ne tient pas compte de la suprématie des conseils consulaires sur l'AFE. C'est dans la loi.


Bien cordialement.


Jacques Saillant.


 

Lettres d'informations