Présidentielle

J - 2

20 avril 2017

 


 


 Lettre du 20 avril 2017 adressée aux élus des 130 conseils consulaires à travers le monde 


 


Mesdames et messieurs les conseillers,

Si vous n'avez pas encore arrêté votre choix pour le premier tour de l'élection présidentielle, ce message est pour vous. Dans le cas contraire, ne m'en veuillez pas de venir perturber votre détermination surtout si votre choix, que je respecte, n'est pas le mien. C'est parce que le moment est grave et que bon nombre d'entre nous sont encore indécis à la veille du scrutin que j'ai décidé de m'adresser à vous aujourd'hui.


 


En effet, si on s'en tient raisonnablement aux quatre candidats qui peuvent briguer les deux premières places, le choix est finalement très restreint et peut laisser perplexes les citoyens qui ne souhaitent ni conservatisme, ni révolution nationale ou socialiste.


On peut, par conviction, soutenir le projet politique de F. Fillon qui va demander  des sacrifices aux classes moyennes et aux plus démunis de notre pays. Dans ce cas, F. Fillon aura-t-il l'autorité morale et politique pour imposer à une majorité de français des sacrifices financiers après la découverte de son rapport à l'argent et de son non respect de sa parole ? Bien sûr que non. Dissocier la personne de son programme est une manipulation honteuse : " voter pour son programme qui est bon pour le pays, même si l'homme n'est pas recommandable". Dans quelle démocratie sommes-nous ? Quelle autorité pourrait avoir sur la scène internationale un tel président ? Voter Fillon c'est affaiblir la France et ses institutions.

Déçus par le comportement des cadres du PS depuis 2002 (plus de projet pour la France), par le quinquennat de Hollande et l'attitude des "frondeurs", beaucoup d'électeurs socialistes en ont déduit que le PS allait vers une situation chaotique et irréversible. Ce que le renoncement de Hollande et l'épisode de la primaire ont confirmé. Ils ont alors décidé de quitter le navire en envoyant aux responsables du PS le message suivant : vous avez 5 (voire 10 ) ans pour nous proposer un vrai projet pour la France du XXIème siècle. Leur ralliement à Macron exprime d'abord un rejet du PS.

Les erreurs politiques de B. Hamon (Cliquer iciaprès sa victoire à la primaire "de la belle alliance"et l'illusion d'un front commun avec J.L. Mélanchon, se sont  soldées par son effondrement dans l'électorat socialiste bien avant le ralliement de certains élus PS. Le vote Macron devient le vote utile. Utile pour éviter d'avoir à choisir au second tour entre Le Pen/ Fillon ou Mélanchon. Et voter Hamon c'est prendre ce risque inouï. Il revient alors à nous citoyens responsables de sauver le pays d'aventures politiques dangereuses pour notre Nation, puisque ni la droite et ses alliés L.R, ni le parti socialiste ne sont en mesure de nous sauver du désastre électoral. Pour les électeurs socialistes, la fidélité aux valeurs républicaines de la Gauche est plus importante que la fidélité à un parti qui les a abandonnés. Et attention à certains calculs de la part de cadres socialistes, à peine dissimulés dans des débats, qui consisteraient à accepter l'idée d'une victoire de Mélenchon (n'est-il pas gauche lui ?) qui permettrait au PS de faire alliance avec lui aux législatives...pour survivre au désastre électoral qui s'annonce. Où est l'intérêt de la France dans tout cela ?

Voter Macron c'est alors un choix assumé pour écarter l'alternance suicidaire L.R./P.S. et leurs alliés sans prendre le risque de remettre en cause notre démocratie, notre économie et notre vivre à la française, perfectible, certes. Sa volonté de rassembler au-de là des lignes partisanes veut donner un nouveau souffle à notre démocratie qui en a grand besoin. Son programme veut favoriser la création d'emplois, première urgence de notre pays. Tout en protégeant mieux les plus démunis il veut rétablir l'égalité des chances à l'école et dans la formation initiale et continue. Voter Macron c'est vouloir rester dans l'Europe pour l'améliorer et redonner aux peuples la parole. Voter Macron, c'est voter pour un projet responsable et d'avenir : "libérer et protéger ; faire les deux pour réconcilier". 


 


INFORMATION : à noter deux nouveautés dans les programmes pour les français de l'étranger. F. Fillon annonce le rétablissement du suffrage universel à l'élection des conseillers AFE pour 2020. ( Cliquer ici )  Retour vers le passé ? E. Macron écrit :"  Nous établirons un bilan du système en place, Assemblée des Français de l’étranger, élus consulaires et articulation avec les parlementaires et le gouvernement afin d’améliorer l’exploitation des remontées du terrain et la représentativité des élus.  (Cliquer ici ) Une approche bien différente qui pourrait aboutir à un ajustement de la réforme de 2013 pour renforcer les conseillers consulaires et revoir la nature et le rôle de l'AFE ? A suivre dans la campagne des législatives, sans doute.