Quelques voeux pour 2019 !!

29 decembre 2018

Quelques voeux pour 2019 :


L'achèvement des réformes en cours : les gilets jaunes ont contesté la "représentativité" des parlementaires élus en 2017 ! Que faudrait-il dire alors de celle des élus des FDE, conseillers consulaires et par voie de conséquence celle des sénateurs et celle des députés élus avec des participations oscillant entre 10 et 20% ? A plusieurs reprises ces dernières années j'ai soulevé ce problème et qu'apprend-t-on des mesures envisagées dans le cadre de la réforme constitutionnelle ? On proposerait de réduire le nombre des parlementaires à 12 (6 députés et 6 sénateurs) au lieu de 23 actuellement ! Ce qui rend encore plus ubuesque le rôle de ces élus si peu représentatifs du corps électoral inscrit, sans parler de tous les autres FDE non répertoriés.


Je pense que maintenir au nom de l'égalité citoyenne, qui a bon dos, cette double réprésentation parlementaire est une offense à notre République.


La transformation de l'actuel AFE en une "Assemblée des Conseils consulaires" où chaque conseil consulaire serait membre de droit, représenté par l'un de ses membrers élu en son sein, répondrait bien aussi à l'aspiration de faciliter l'expression directe des élus de terrain, donc des citoyens. Il y a dix ans je préconisais déjà cette réforme, dans l'air du temps plus que jamais. Si c'est le sens de la proposition émise par les élus de l'AFE qui suggèrent que chaque conseiller consulaire puisse devenir "membre de leur assemblée", on va dans le bon sens. Si leur volonté est de maintenir en l'état l'actuel AFE mais en l'élargissant aux 443 conseillers consulaires, c'est du délire ! Je souhaite que le gouvernement organise aussi une grande consultation des français de l'étranger, au delà du cadre trop restrictif  de leurs élus et associations représentatives, pour les interroger sur "leur représentation politique".


Quelle citoyenneté ? Les FDE et les élus qui revendiquent de vivre leur citoyenneté "comme sur le territoire national" feraient bien de comprendre ce qui se passe en France pour éviter des malentendus. Pour cela, eux aussi, devraient engager au sein de chaque consulat de larges consultations citoyennes et accepter de remettre en cause des comportements obsolètes.


Ce qui suppose accepter de définir clairement les Droits et Devoirs de chaque FDE et non pas dans l'esprit d'un égalitarisme faussement républicain qui finalement entretient la confusion et la démagogie. C'est pour cela que je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi beaucoup d'élus des FDE refusent d'admettre qu'un français vivant dans un pays de l'U.E. dont il est "citoyen" peut avoir des droits que ne peuvent pas revendiquer les français qui vivent à l'étranger, hors de l'Union Européenne, pour la couverture sociale ou la fiscalité, pour s'en tenir aux exemples les plus emblématiques. Qui peut encore faire croire que la France doit et peut garantir à tous les français de l'étranger l'accès aux écoles françaises et leur gratuité quand bon nombre d'entreux ne paie pas l'impôt en France, par exemple ? Sujet de l'impôt universel, mis dans le débat actuel en France, qui consacre la citoyenneté effective par l'équilibre entre Droits et Devoirs indissociables. J'attends toujours l'argumentaire politique et constitutionnel de ceux qui tiennent ce genre de discours qui renvoie étrangement à celui des tenants de "la plus grande France" à l'exposition coloniale de 1931 : "là où vivent des français, c'est la France".


Ce n'est pas ma conception du rayonnement de la France dans le monde du XXI ème siècle !