Se connaître et échanger

6 juin 2016

 


Cette page se veut un espace d'échanges entre les conseillers consulaires qui, intéressés par les analyses et les propositions du livre"Français de l'étranger, quelle citoyenneté" veulent débattre pour les examiner ensemble et voir comment les faire avancer au sein de leurs communautés, voire de leurs propres associations ou partis.


 


Pourquoi ?


 


Parce que, à ce jour, aucune association, aucun parti politique (gauche et droite confondues), aucun parlementaire des français de l'étranger, pas plus que les nouveaux conseillers AFE, ne se sont publiquement remis en cause, suite à l'échec de leur projet de "collectivité hors des frontières" devant trasformer l'AFE en une sorte de Région des français de l'étranger. Projet repoussé par le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault en 2012.


 


Parce que personne n'a tiré toutes les leçons de la première élection des conseillers consulaires de 2014, et surtout pas ceux qui, alors, avaient combattu ardemment le texte de loi. L'échec de ce premier scrutin est en grande partie de leur responsabilité.


 


Parce que, aujourd'hui, beaucoup de conseillers consulaires s'interrogent sur leur mandat, sur leur rôle réel réduit à être "les petites mains" des conseillers AFE. Combien de fois au cours de ces deux années écoulées les conseillers AFE  ont-ils pris le temps de les consulter, voire de les rencontrer, pour tout simplement leur demander leur avis sue les questions traitées à Paris ? Ainsi ont-ils toute légitimité pour parler en leur nom ?


 


Parce que, à moins d'un an des scrutins de 2017, élections présidentielle, législatives et sénatoriales, il est urgent de se bouger sans plus attendre si on veut redonner aux seuls conseillers consulaires la plénitude de leur mandat d'élus au suffrage universel. Déjà, partis politiques, associations et beaucoup de conseillers AFE préparent les candidatures pour ces échéances. Mais comment peut-on croire, que ceux-là même, qui ont cherché et obtenu la réduction du mandat de conseiller consulaire en confiant  à l'AFE leur représentativité auprès du ministère, puissent se remettre en cause maintenant, alors qu'ils vont solliciter votre aide et vos suffrages pour se faire élire ou ré-élire comme députés ou sénateurs ? Ne le croyez pas ! Par contre, leur demander de s'engager à revoir la loi de 2013 pour transformer l'AFE en Assemblée ou Association des Conseils Consulaire, voilà la bonne question.


 


En 2018 il sera trop tard pour mener à bien toute réflexion sur l'avenir du mandat de conseiller(ère) consulaire et sur la transformation nécessaire de l'AFE en Assemblée ou Association des Conseils Consulaires. C'est donc maintenant qu'il faut s'informer et réfléchir pour ensuite agir. Il suffit d'en avoir la volonté politique. La loi peut être facilement modifiée, sans de longs débats parlementaires et sans coûts supplémentaires, donnant enfin aux 130 conseils consulaires la seule et entière représentativité face à l'administration et aux pouvoirs publics. 


 


Voilà le challenge qui vous est proposé.


 


Voilà le challenge qui vous est proposéVoilà le challenge qui vous est proposés.


Pour en savoir plus, lisez le livre que je vous propose. Après, sur ce site, nous pourrons en débattre librement ; un espace "réservé" (avec mot de passe) sera mis à votre disposition.


 


Jacques Saillant. Directeur du site.


 

Se connaître et échanger