Vendredi 16 Octobre....vendredi noir

L'insoutenable barbarie

18 octobre 2020

 


     Dimanche 18 octobre :


           


     La France bouleversée se rassemble en mémoire de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans un collège de Conflans Sainte Honorine, lâchement assassiné par un terroriste islamique. C'est un crime odieux qui veut baîllonner notre liberté d'expression qui remet gravement en cause notre démocratie en s'en prenant à l'un de ses fondements : l'école de la République et à l'un de ses enseignants.


 


 


     L'islamisme politique a donc encore frappé. Le dénoncer n'est pas une attaque contre l'islam, comme certains d'entre nous veulent le faire croire. Indigence intellectuelle ? Hypoyhèse improbable, Jean-Luc Mélanchon étant trop intellgent et cultivé pour le croire. Alors quel est le sens de son attaque contre la proposition du chef de l'état, jugée "islamophobe", de faire voter une loi contre le "séparatisme" prôné de fait par les musulmans radicaux ? Son soutien apporté au gouvernement, aujourd'hui mardi 20 octobre, à l'assemblée nationale ne rassure pas pour autant ! 


 


Faut-il, une fois de plus, rappeler que, si l'islam est une religion comme d'autres, l'islamisme politique est une idéologie totalitaire qui veut soumettre les lois humaines aux lois "divines", c'est à dire à un clergé qui s'arroge tous les pouvoirs. Depuis des décennies frères musulmans, salafistes ou autres radicaux oeuvrent à cette conquête du pouvoir par la violence - guerre civile et/ou terrorisme - ou par une contamination insidieuse des sociétés qu'ils convoitent : rejet des principes démocratiques, contrôle des mosquées, de l'enseignement, des associations cultuelles, culturelles, sportives et des organisations de bienfaisance. Schéma observé dans tous les pays musulmans dominés par les islamistes radicaux et déjà perceptible en France.  L'histoire contemporaine du monde musulman fournit de nombreux exemples de cette lutte acharnée, rampante ou violente, contre les "mécréants", c'est à dire tous ceux qui ne partagent pas leur point de vue y compris au sein de la communauté musulmane.


 


     Il est évident que nous vivons une période historique où nous pouvons observer cette poussée de l'islamisme politique, souvent entretenue par des antagonismes internationaux qui exacerbent ces tensions. Mais la nouveauté de ces 3 dernières décennies c'est de constater que l'islamisme politique s'est confortablement installé en Europe, et tout particulièrement en France, à cause de l'aveuglement et/ou de la mauvaise conscience des responsables politiques.


 


     Les conditions économiques, sociales et culturelles des populations immigrées de nos banlieues ont constitué le terreau sur lequel  s'est développé l'islamisme politique. L'intégratioin d'une minorité visible dans l'espace public (enseigants, journalises, médecin, intellectuels, hommes d'affaires etc... a donné l'illusion qu'avec le temps et quelques plans "banlieue" l'intégration se ferait. 


 


 


      Comment les français ont-ils pu se laisser leurrer eux, si proches des principaux pays d'origine de leurs immigrés, pour ne parler que du Maghreb ? Pour ma part, j'ai découvert cette réalité de l'islamisme politique en Algérie au cours des années 80 et je l'ai cotoyé de très près de 1991 à 1993 vivant alors à Alger le début du terrorisme. J'y suis retourné en 1999 et régulièrement par la suite où j'ai vu l'ampleur d'une guerre civile atroce. Mais j'ai vu aussi que si le FIS, mouvement salafiste algérien, avait perdu la guerre, par contre il avait gagné l'emprise morale, religieuse et intellectuelle sur le peuple algérien. L'islam algérien est devenu un islam " salafisé", accepté par le pouvoir politique qui laisse la sphère religieuse et l'enseignement aux terroristes des années 90.


 


Difficile pour moi de comprendre pourquoi la France qui a condamné le coup d'état militaire de janvier 92 qui privait le FIS de la victoire électorale  n'a pas entendu les nombreuses voix qui se sont élevées au cours de la décennie noire pour nous mettre en garde contre le fascisme vert de l'islam politique. Faut-il rappeler notre naîveté en accueillant en France des imams salafistes avec le statut de "réfugiés politiques" fuyant l'Algérie à la fin des années 90 suite à leur défaite dans les maquis salafistes !! Et voilà comment plus de 20 ans après ils sont encore là, envoyés par l'Algérie ou la Turquie qui les forment et les financent intégralement. ( LIRE  l'exemple du voile islamique ).


 


 


        L'occident chrétien a connu durant des siècles ce pouvoir"obscurantiste" soumettant les peuples à sa domination. L'avancée historique de la France c'est d'y avoir mis fin tout en garantissant à chaque citoyen la liberté de croire ou de ne pas croire, les lois démocratiqement votées par les représentants du peuple étant supérieures à toute autre considération : c'est la laïcité, l'un des fondements de notre démocratie. Concept difficile à comprendre pour certains (même en France au cours du xxème siécle !). D'où l'importance de notre Education Nationale pour tous les enfants vivant sur notre sol. 


 


A suivre....